Un geste pour la planète : l'impression de cette information est-elle vraiment nécessaire ?

A-t-on encore besoin d’un légumier dans les restaurants ?

Crée le 21/02/2019

peler les carottes betterave

Contrairement à ce qu’on enseignait dans les casernes du temps du service militaire obligatoire, l’épluchage n’est pas une corvée mais un maillon essentiel de la chaine qui relie l’arrière-cuisine à un repas.

Certes, dans les restaurants d’aujourd’hui, l’époque est davantage à l’ouverture de sachets de carottes pelées en usine qu’à la découpe manuelle in situ de légumes frais, mais après tout, qu’importe l’air du temps quand il s’agit de manger bon, frais et sain.

Aussi, conscient qu’une frite épluchée, coupée à la main et plongée dans un bain de graisse de canard ressemble autant à une frite coupée à la machine et cuite à l’huile de palme hydrogénée qu’à un revers de Federer à un salut nazi, le J’GO continue de faire confiance à ses légumiers, qui non content de préparer idéalement les légumes à la cuisson, permettent de travailler des légumes frais achetés directement à nos partenaires paysans.