Un geste pour la planète : l'impression de cette information est-elle vraiment nécessaire ?

L’ego du J’GO du 20 au 27 janvier 2016

Crée le 20/01/2016


Le J’GO invente la boucherie paysanne taillée pour la ville ! Cette fois-ci, c’est la bonne. Les Toulousains qui attendaient impatiemment que le J’GO franchisse le pas de la vente à emporter vont être servis : le J’GO Victor-Hugo vient de hisser son bar historique à l’étage pour transformer l’entrée du restaurant en boucherie de proximité. On peut désormais y acheter la viande des partenaires éleveurs du J’Go sous toutes ses formes et à toutes les heures, de jour, comme de nuit, de l’ouverture à la fermeture du restaurant. Viandes crues, cuisinées, en salaison, sous vide ou pas, à emporter, à cuisiner, à réchauffer, à déguster sur place, à emporter plus tard, à dévorer tout de suite. Tout est possible. Un peu de ventrêche pour un petit-dej à 10H ? Possible ! Une entrecôte à midi ? Possible ! Du pastifret à l’heure du goûter ?  Possible ! Une daube de charolais à réchauffer le samedi soir après le ciné ? Encore possible ! Un magret à emporter à minuit ? Toujours possible. Du jambon de Noir de Bigorre après un opéra au Capitole ? Encore mieux ! Le tout avec l’exigence habituelle du J’Go, et le savoir-faire de ses éleveurs partenaires : Maison Lescure à Saint-Médard (Gers) pour le canard, Laffitte pour le charolais à Fustérouau (Gers), Lacroix à Espas (Gers) pour le poulet fermier Pategrain, agneau fermier du Quercy, Porc noir de Bigorre etc. 100% paysan, 100% locavore et 100% J’GO.