Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5cf666caa0e6a.jpg
"Puisqu'il faut bien se définir (…) moi, je veux bien qu'on me classe dans la catégorie des ploucs. Je corresponds parfaitement à la définition. Je suis fils et petit-fils de paysan. J'ai grandi dans le monde rural. Je peux paraître mal dégrossi, un peu rustre aussi, parfois. D'ailleurs, on est tous un peu ploucs, ici, au J'Go.
Et c'est très bien comme ça."

Denis Méliet 31 janvier 1966 / 3 juin 2019

Les menus du jour

Les actualités du J'GO :

J’Go, boulot, dodo

Crée le 07/11/2019

Une étude récente qui fait à la fois référence et froid dans le dos, révèle que les salariés français déjeunent trop vite (entre 10 et 20 mn en moyenne) et trop mal (principalement des sandwiches sans intérêt, des pizzas sans génie et des salades industrielles dont l’emballage a souvent meilleur goût que son contenu). On est bien loin de l’image d’Épinal du travailleur français prolongeant ses réunions de travail à table, y signant ses contrats importants et y égayant la vie de bureau. Il est donc urgent, pour le moral comme pour la France (que diraient nos amis Anglais s’ils apprenaient que nous avalons aussi vite qu’eux des casse-croûtes qui ne valent pas mieux que les leurs ?) d’opérer un retour au J’GO à la pause déjeuner. 

Peut-être l’occasion de découvrir les plats les plus légers de la carte, les légumes, les légumineuses ou les menus les plus équilibrés. Peut-être l’opportunité de défendre, par cet acte banal et quotidien, les valeureux paysans qui élaborent, été comme hiver des produits exceptionnels. Et assurément la possibilité de revenir à la bonne coupure de midi de jadis, celle que les empêcheurs de déjeuner en rond ont baptisé « pause méridienne » pour mieux lui ôter toute dimension romantique. Comme l’a dit Jean Jaurès (à moins que ce ne soit Denis Méliet) : « Citoyens, opérons un retour salvateur au J’Go à midi ! »