Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 595144b59ac4a.jpg Le J'GO 592d2e8e4620b.jpg Le J'GO 5951448d8c919.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 5951449a87239.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

Egos d'été, ou ce qu’il faut retenir des 12 derniers mois (1

Crée le 22/08/2013
SEPTEMBRE 2012
Chacun ses gousses...
Fin septembre, l'hebdomadaire culturel Télérama saluait dans ses colonnes la qualité de notre gigot cuit à la rôtissoire, tout en précisant que tout gigot qui se respecte se cuisine avec une gousse d'ail. Rectificatif : nous ne cuisinons JAMAIS le gigot avec de l'ail. Nous n’en faisons pas un principe universel, mais après tout, toutes les gousses sont dans la nature.


OCTOBRE 2012

Dans sa sélection des meilleures adresses Sud-Ouest de Paris, le Figaroscope mentionnait début octobre le J’Go Drouot, louant la qualité de l’accueil et le bel effort entrepris ces derniers temps sur les prix. Sans doute mu par la devise "beaumarchienne" du Figaro « Sans liberté de flatter il n’est point d’éloge faltteur », le chroniqueur regrette que le jour de sa visite la peau de sa cuisse de confit n’ait pas été suffisamment croustillante. Message reçu !


NOVEMBRE 2012
Faussaires 


Vous vous demandez peut-être pourquoi les photos des plats du J’Go publiées sur notre site ou imprimées sur la gazette saisonnière n’ont le plus souvent ni l’apparence du plat réel ni l’aspect léché des images qu’on trouve dans les livres de cuisine. Vous trouverez la réponse au festival international de la photographie culinaire qui s’est ouvert à Paris le 26 octobre. On y apprend que rien n’est moins photogénique qu’un aliment cuisiné, et que pour susciter l’appétit, les plats sont badigeonnés de colorants (par exemple pour donner l’illusion qu’une viande est grillée), de glycérine (pour que l’aliment capte la lumière) ou de laque (pour donner de la brillance à ce qui n’en a pas).