Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5cf666caa0e6a.jpg
"Puisqu'il faut bien se définir (…) moi, je veux bien qu'on me classe dans la catégorie des ploucs. Je corresponds parfaitement à la définition. Je suis fils et petit-fils de paysan. J'ai grandi dans le monde rural. Je peux paraître mal dégrossi, un peu rustre aussi, parfois. D'ailleurs, on est tous un peu ploucs, ici, au J'Go.
Et c'est très bien comme ça."

Denis Méliet 31 janvier 1966 / 3 juin 2019

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’Go du 29 mai au 6 juin 2013

Crée le 08/07/2013

À bas les jeunes et les Français !...
C’en est fini des internationaux français et de la formation au Stade Toulousain. Guy Novès le dit noir sur blanc dans une interview parue sur rugbyrama.fr. Les internationaux ? Trop fatigués. Les jeunes ? Trop longs à former. Par chance pour ses clients, le J’GO, lui, ne cède pas à la panique au premier coup de Trafalgar. Il préfèrera toujours former un cochon bigourdan, un agneau du Quercy, une charolaise gersoise, plutôt de s’en remettre, à la saison des transferts, à l’achat de produits élevés à l’étranger.

Graine de voyous
La Commission européenne voudrait étendre au potager de tout un chacun le contrôle des semences et l’interdiction de semer des graines non approuvées par elle-même. Sachant que l’histoire de l’agriculture française s’est jouée ces mille dernières années dans les potagers familiaux des paysans, ces derniers expérimentant toujours de nouvelles techniques, on peut sans grandiloquence estimer que cette nouvelle lubie bruxelloise revient à s’asseoir sur l’Histoire et le patrimoine.

Dura lex
Et pour en finir avec les délires de réglementation, sachez que l’adaptation de la loi française sur les liquides inflammables Seveso 3 a failli ces derniers jours précipiter l’armagnac dans la liste des produits chimiques toxiques (ce n’est pas une blague, lisez l’article du journal Sud-Ouest ici). Un comble, surtout pour les Toulousains gascons, victimes de l’explosion de l’usine AZF (classée Seveso) en 2001.