Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 595144b59ac4a.jpg Le J'GO 592d2e8e4620b.jpg Le J'GO 5951448d8c919.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 5951449a87239.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’GO du 1er au 8 juin 2016

Crée le 02/06/2016

Tout cycliste est un capitaine de pédalo qui s’ignore. 
En 68, on voulait jouir sans entrave. En 2016, on voudrait circuler sans encombre. C’est dire si nos ambitions sont devenues raisonnables… Toujours est-il qu’à Toulouse comme à Paris, les crues qui menacent, les flics qui menottent et les casseurs qui dévastent, ont tendance à freiner l’accès du citoyen au centre-ville, et donc au J’GO. Qu’à cela ne tienne : le J’GO se déguste désormais chez soi, livré à domicile par des cyclistes plus rapides que l’éclair. Deliveroo à Paris, Take Eat Easy et Deliveroo à Toulouse. Et si la Seine déborde, on se débrouillera toujours. Tout cycliste est un capitaine de pédalo qui s’ignore. 

Mieux vaut seul que mal accompagné
Les citadins le savent bien : se faire livrer un repas à domicile vous condamne à avaler des sushis, une pizza ou un burger. Et pour les accompagnements, en dehors du riz blanc et des frites, point de salut. Considérant, comme le poète, que mieux vaut être seul que mal accompagné, le J’Go propose à la livraison la salade verte ou les légumes de saison du Montalbanais Stéphane Guihard (Montauban), les haricots Tarbais du Béarnais Jean-Paul Patacq ou le gratin de macaronis old school, dont les pâtes sont cuites au bouillon de volaille maison. Le tout arrive comme Froome, c’est-à-dire rapidement et à bicyclette.