Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 58d44174c3111.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’Go du 7 au 14 janvier 2016

Crée le 07/01/2016

Une chanson qui nous ressemble
Au J’Go, depuis près de 15 ans, pas une nuit, pas une bringue digne de ce nom ne s’achève sans qu’on grimpe sur le comptoir pour y vociférer « Les Oies Sauvages » de Delpech en exécutant sans pudeur une improbable chorégraphie.

Personne ne connaît véritablement l’origine de ce rituel, personne n’en sait la raison d’être, mais quiconque a un jour assisté ou participé à la chose en a forcément éprouvé la puissance. C’est un peu notre haka à nous, notre rite tribal, notre bannière sonore. Aussi, la disparition de Michel Delpech nous plonge-t-elle dans le trouble et la tristesse. Mais tant qu’il y aura le J’Go et tant qu’il y aura des comptoirs, nous continuerons à beugler le refrain réconfortant de cette chanson qui nous ressemble.

Sondage de raison
La grande consultation lancée le mois dernier sur internet auprès des clients du J’Go est désormais terminée. Le résultat est sans appel : vous voulez désormais profiter des produits et des recettes du J’Go à la maison, sous forme de produits bruts aussi bien que de plats cuisinés. Le message est reçu 5 sur 5. Surveillez bien votre établissement J’GO préféré : la réponse à ces attentes pourrait arriver plus vite que vous ne croyez !