Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’GO du 12 au 18 novembre 2015

Crée le 11/11/2015

Dépression et des pots
Une étude espagnole vient d’apporter la preuve qu’une alimentation de qualité réduit considérablement les risques de dépression. Voilà qui corrobore une étude empirique effectuée par nous-mêmes, qui montre depuis 20 ans que le porc noir de Bigorre, les pots de pastifret, les légumineuses et la graisse de canard ont tendance à donner le sourire aux clients du J’GO.

Du blanc et du noir
Aussi vrai que septembre est le mois de blanc, il se pourrait que décembre soit, au J’GO, le mois du Noir, à Toulouse comme à Paris. Pas de celui qu’on broie, mais de celui qu’on mange. Plus d’infos bientôt.

Du rouge
Dans un article intitulé « Le Brésil, la modernité au service du caractère », publié dans la rubrique « vin » du Figaro, on apprenait hier que la plus grande région viticole du Brésil, influencée par le concept de « french paradox » a quasiment abandonné les cépages blancs au profit des vins rouges, dont les vertus pour la santé ne sont plus à prouver. Au J’GO, on n’abandonne pas les blancs, qu’on aime tellement avec le jambon de Noir de Bigorre, mais nous boirons aussi du rouge à titre thérapeutique. Mieux vaut un rouge généreux qu’un médicament générique !