Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5cf666caa0e6a.jpg
"Puisqu'il faut bien se définir (…) moi, je veux bien qu'on me classe dans la catégorie des ploucs. Je corresponds parfaitement à la définition. Je suis fils et petit-fils de paysan. J'ai grandi dans le monde rural. Je peux paraître mal dégrossi, un peu rustre aussi, parfois. D'ailleurs, on est tous un peu ploucs, ici, au J'Go.
Et c'est très bien comme ça."

Denis Méliet 31 janvier 1966 / 3 juin 2019

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’GO du 28 octobre au 5 novembre 2015

Crée le 28/10/2015

Le J’Go, c’est (presque) le Temple de Delphes... Depuis quelques jours, viandards et carnassiers du J’Go nous exhortent à nous dresser face aux peine-à-jouir de l’O.M.S, et à défendre la viande rouge et la charcuterie contre l’attaque des cons. D’autres habitués, qui fréquentent le J’Go avant tout pour la qualité de ses légumes et de ses légumineuses, rient sous cape en montrant du doigt nos belles pièces de charolais exposées en vitrine. Que les uns et les autres sachent une chose : ce n’est pas parce que le J’GO a pris parti pour les Pumas le week-end dernier, qu’il va passer son temps à prendre parti. En matière de viande, comme pour le reste, nous sommes partisans de la mesure, avec le droit de s’octroyer de temps en temps une bonne séance d’excès. On reprendrait bien à notre compte l’inscription retrouvée sur le fronton du Temple de Delphes « Rien de trop, en tout la mesure », en y ajoutant la mention suivante : « à condition de s’autoriser un bon gueuleton et une bonne cuite de temps en temps. »