Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 58d3edc672b73.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

La semaine du J’Go du 22 au 29 janvier 2013

Crée le 08/07/2013

Rêve de Vert...
Un ami du J’GO proche du milieu footballistique nous confiait récemment au comptoir, que les centres de formation des clubs regorgent de minots sympathiques dont l’ambition première dans l’existence consiste à « avoir la même bagnole qu’Anelka, le même contrat de droit à l’image qu’Ibrahimovic ou la même femme que Gerard Piqué ». C’est un sacré coup de vieux pour les gamins d’il y a 30 ans, qui rêvaient de la vista de Platoche ou du toucher de balle de Cruyff. Par bonheur, la presse sportive offre parfois des éclaircies salvatrices, à l’image de celle qui éclairait le journal l’Équipe de samedi avec cette déclaration du milieu de terrain de l’AS Saint-Étienne Fabien Lemoine : « Enfant, je rêvais de devenir agriculteur ». Merci les Verts.

Carte cime
En période trouble, quand le débat public vole au ras des pâquerettes, il convient de prendre un peu d’altitude. Hélas pour nous autres gascons, les sommets et le piémont pyrénéens sont ensevelis cette semaine sous un bon mètre de neige. Impossible d’approcher les cimes, impensable de goûter aux pentes. Qu’à cela ne tienne : le J’Go Toulouse invite à sa table, les 30 et 31 janvier, le vigoureux Guillaume Boussens, vigneron d’altitude, qui élabore ses nectars à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans le massif des Corbières. Au programme : rencontres, dégustation, vente et partage. Midi et soir.

Mêlée fermée
JUSQU'EN MARS, LE J'GO TOULOUSE EST OUVERT TOUS LES JOURS SAUF LE DIMANCHE SOIR ET LE LUNDI.
Ce n’est pas plus pour se la couler douce devant le 20H de Claire Chazal que pour connaître l’impossible ivresse des lundis au soleil, mais bien pour mieux travailler la future carte de printemps et préparer les grandes tables dressées pour l’agneau pascal, que le J’Go Toulouse ferme provisoirement ses portes les dimanches soirs et lundis. Car après tout, c’est des mêlées fermées que naissent les plus beaux mouvements. Les habitués du dimanche et du lundi,  férus de bons foies, bonnes soupes, bon esprit paysan et bons plats traditionnels du Sud-Ouest, ne seront pas orphelins pour autant, qui trouveront dans notre maison mère, le Bon Vivre, place Wilson, de quoi sustenter leurs appétits gascons.