Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5926ec8504d25.jpg Le J'GO 58e55d3978923.jpg Le J'GO 5926006d8da9b.jpg Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 55f982fd24f18.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’Go du 29 juillet au 5 août 2015

Crée le 07/08/2015

Jam(bon) sessions...  Fébrile et jouissant du bonheur à venir comme un Vicois avant la pique, un international pendant les hymnes ou un vigneron à la mise en bouteille, le J’GO ouvre pour la quatrième année consécutive les portes de son comptoir-restaurant éphémère à Marciac. Cet été encore, pendant le festival, le haut du panier des produits paysans gascons répond à l’élite des jazzmen du monde, et  la rue Notre-Dame, plus que jamais au centre des attentions, des terroirs gascons et de la zone d’appellation Noir de Bigorre, devient le point de rencontre ultime où étancher sa soif et apaiser sa faim.

De part et d’autre de la rue, au 12 et au 9, l’espace J’Go déploie un grand comptoir à grignotages, un espace hérissé de tonneaux et coiffé de jambons pour manger sur le pouce, deux grands jardins ombragés, des salles où l’air circule bien et des terrasses où le temps passe vite.

Ceux qui détestent écouter du jazz le ventre vide peuvent y avaler, avant de se rendre au spectacle, légumineuses et légumes frais achetés en direct à des paysans locaux, foie gras, pâtés et rillettes de canard fermier made in J’GO, saucisses, pâtés et jambons élaborés par nos soins avec du Noir de Bigorre ou du porc fermier etc.

Ceux qui préfèrent jeûner avant et dîner après le spectacle pour ne pas mélanger digestion et jazz cession, y trouveront également leur compte, tout comme ceux qui désirent tout faire au J’Go, y compris assister à des concerts dans la grange, participer à des ateliers de cuisine équilibrée, assister à des exhibitions de découpe de jambon ou s’envoyer une soupe froide à emporter au comptoir.

Bref, tout ce qu’il faut pour vibrer, du sol au plafond et du la au parquet.