Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 59c372cc18b60.jpg Le J'GO 592d2e8e4620b.jpg Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 59c372dcbd94c.jpg Le J'GO 552ce52e4d254.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 59c372ec079ad.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55415bd99aa83.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 5581ec9bae043.jpg Le J'GO 5951449a87239.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg Le J'GO 59c372d2c96f6.jpg Le J'GO 59c373189d296.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’Go du 21 au 28 juillet 2015

Crée le 21/07/2015

Comme d’habitude
Quatre ans, ce n’est pas encore une tradition, mais c’est déjà une habitude. Pour la quatrième année consécutive, le J’Go prend ses quartiers d’été à Marciac, le temps du festival international de Jazz. Cette fois-ci, le J’Go se la joue comme le XV d’Argentine, c’est à dire bien solide sur les fondamentaux mais capable de créativité débridée. Du pur J’Go, du grignotage au repas complet, en passant par la soupe froide à emporter ou le cours de découpe de jambon de Noir de Bigorre, sous la houlette du célébrissime « Tito El Francès ».

Comme un boomerang (1)
J’avais une info de première bourre à vous communiquer, mais une chose en entrainant une autre, voilà qu’elle m’a échappé. Peu importe. Ça va me revenir.

Comme un igloo
L’été, les nuits marciacaises sont incandescentes et les jours incendiés par le soleil. Les espaces J’Go de la rue Notre-Dame sont aérés, arborés, ombragés. Parfaits pour un break au frais.

Comme ailleurs
Pendant le festival, le cœur du J’Go continue de battre nuit et jour à Toulouse et Paris Drouot. Et comme la chaleur envahit aussi bien les rives de la Seine que la vallée de la Garonne, nos cuisiniers pratiquent une cuisine légère, froide, ou tiède, offrant l’équilibre parfait entre plaisir, satiété et nutrition.  Mais si le cœur vous en dit, rien ne vous empêche d’engloutir un véritable cassoulet. Il n’y a pas de température pour les braves.

Comme un boomerang (2)
Voilà, ça me revient : profitant de l’effervescence marciacaise, le J’Go dévoile sa toute nouvelle collection de conserves artisanale élaborées dans notre atelier selon les recettes du restaurant. De quoi jouer enfin chez soi, la folle partition du J’GO.