Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 58d44174c3111.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’GO du 15 au 22 janvier 2015

Crée le 15/01/2015

Gens bons de bâillon
Le 24 décembre dernier, alors qu’on s’apprêtait à fêter la naissance du petit Jésus, l’hebdomadaire argentin « Sin mordaza » (comprenez ‘sans bâillon’), publiait un article dithyrambique sur la Ville rose en général, et le J’GO en particulier. Le journaliste y cite abondamment l’ami Xavi Inchauspe, taurillon à l’œil riant et humide, dont les anecdotes et les motifs des chemises font planer sur la salle du restaurant un irrésistible parfum d’ancienne Espagne. À lire ici, pour les hispanophones : http://lc.cx/LdA

Fin-Germain-des-Prés
Vous le savez peut-être déjà, mais on le répète au cas où : le J’GO Saint-Germain des-prés tirera définitivement le rideau dans quelques semaines sur 7 ans de fête, de bamboche et d’exaltation de la cuisine gasconne. Il convient toutefois de verser du vin et de l’armagnac plutôt que des larmes, puisque la nouvelle page qui s’ouvre dans la loge J’GO du marché de Saint-Germain et à la table du J’Go Drouot aura largement de quoi consoler les habitués de l’adresse. On vous en dit plus bientôt. En attendant, courrez à Saint-Germain pour un ultime coup de fourchette dans cette ambassade gasconne désormais en sursis.