Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5cf666caa0e6a.jpg
"Puisqu'il faut bien se définir (…) moi, je veux bien qu'on me classe dans la catégorie des ploucs. Je corresponds parfaitement à la définition. Je suis fils et petit-fils de paysan. J'ai grandi dans le monde rural. Je peux paraître mal dégrossi, un peu rustre aussi, parfois. D'ailleurs, on est tous un peu ploucs, ici, au J'Go.
Et c'est très bien comme ça."

Denis Méliet 31 janvier 1966 / 3 juin 2019

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’Go du 2 au 9 octobre 2014

Crée le 02/10/2014

Le J’GO pour tous
Une étude française Nutrinet menée sur 37.000 personnes montre que les hormones sexuelles déterminent l’attirance pour le salé ou le sucré. C’est à l’adolescence que ces penchants apparaissent, poussant les femmes vers le gras sucré et les hommes vers le gras salé. Au J’Go on mange indistinctement du confit de canard et du riz au lait. Un restaurant pour tous, en quelque sorte.


Stade libitum
 À Lyon, depuis 7 ans, un paysan refuse de céder sa terre aux promoteurs du nouveau grand stade de l’Olympique Lyonnais. D’un côté, l’urgence de bâtir une enceinte (notamment pour accueillir l’Euro 2016), de l’autre, un homme qui voudrait exploiter des parcelles cultivées par sa famille depuis 400 ans. Que valent 400 ans de paysannerie contre 90 minutes de football