Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 595144b59ac4a.jpg Le J'GO 592d2e8e4620b.jpg Le J'GO 5951448d8c919.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 5951449a87239.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

Ego d'été 1ère partie

Crée le 14/08/2014

Du 15 août à la rentrée scolaire, l’ego du J’Go bascule en mode estival, proposant à ses lecteurs de revenir sur une question existentielle posée par le billet d’humeur historique des restaurants J’Go, qui entrera en septembre dans sa neuvième année d’existence.

Cette semaine : Les clients des fast-food sont-ils des peine-à-jouir ?
La réponse avec cet extrait de l’ego du J’Go de décembre 2013 :

« Une étude canadienne tout ce qu’il y a de plus officiel et scientifique vient de révéler que plus un individu mange au fast-food et moins il est capable d’apprécier les plaisirs de la vie. En cause : la diminution de la faculté de patienter dont le rôle serait déterminant dans la capacité de jouir de la vie. Voilà qui fait voir d’un autre œil les clients du J’go qui restent trois heures à table. »