Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5966440d139dc.jpg Le J'GO 595144b59ac4a.jpg Le J'GO 592d2e8e4620b.jpg Le J'GO 5951448d8c919.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8efc5bcb6.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 5951449a87239.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’Go du 9 au 16 avril 2014

Crée le 10/04/2014

Cogito ergo(t) sum... Depuis la diffusion dimanche dernier sur M6 d'un reportage coup de bec sur les élevages de poulets industriels, certains d’entre vous, et c’est humain, se sont fendus d’emails inquiets, sollicitant auprès de nous une réponse hâtée à la question suivante : « Et d’où qu’ils viennent donc les poulets du J’GO et du Pategrain ? »

Je vous rassure tout de suite, ils ne viennent ni du diable-vauvert ni de l’univers concentrationnaire filmé en cachette par les journalistes de Capital. Non. Ils viennent de chez M. Lacroix, qui élève et abat pour le J’Go des poulets de race cou-nu à croissance lente, âgés de 120 jours minimum (soit 40 jours de plus que les poulets label Rouge et 85 de plus que les poulets industriels), nourris aux céréales dont 100% de maïs et blé produits sur la ferme au cours des 40 derniers jours, dans des bâtiments ouverts sur un parcours herbeux grouillant de vers de terre et de bestioles bonnes à manger. Autant dire que si c’est pas la Rolls Royce des poulets, c’est au moins l’Aston Martin de la basse-cour.

Le tout se fait avec un emploi mesuré et rarissime d’antibiotiques (en moyenne une fois tous les deux ans, c’est-à-dire bien moins que la prescription moyenne d’un généraliste moyen pour un patient moyen – c’est-à-dire vous et moi.) Et pour joindre le geste à la parole comme on joint l’utile à l’agréable, je vous encourage à visionner l’interview de M. Lacroix disponible sur la web TV du J’GO (cliquez ici). Vous y découvrirez l’état d’esprit du bonhomme, mais aussi la salle d’abattage et les conditions d’élevage des volailles. Moins sensationnel qu’un reportage dominical sur M6, mais bien plus efficace pour ouvrir l’appétit.


http://www.dailymotion.com/video/x1mpg3t