Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5966440d139dc.jpg Le J'GO 595144b59ac4a.jpg Le J'GO 592d2e8e4620b.jpg Le J'GO 5951448d8c919.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8efc5bcb6.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 5951449a87239.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L'Ego du J'GO du 2 au 8 avril 2014

Crée le 03/04/2014


Culi Nimbus... Poster sur Facebook ou Twitter des photos de plats sortant du four ou d’assiettes de restaurants relève de la pornographie alimentaire. C’est la théorie que défend Valerie Taylor, une psychiatre canadienne influente, qui considère que la nourriture prend trop de place dans les préoccupations de ses contemporains. Penser à manger, parler de bouffe en déjeunant, évoquer des recettes en dinant, seraient donc les signes de pathologies alimentaires. Drôle d’idée. En France, on fait ça depuis Rabelais, et on appelle ça « la culture ».


Plaisirs démodés

Drôle d’époque que celle qui nécessite qu’on effectue des tests A.D.N. sur les denrées alimentaires pour connaître leur véritable origine, découvrant ainsi qu’il y a du cheval dans le bœuf en France, de la girafe dans l’antilope en Afrique du Sud et de tout sauf du thon dans le thon américain. Au J’Go il suffit d’un coup d’œil ou d’un coup de fil pour s’en assurer. C’est démodé, mais c’est plus sûr. 


Un restaurant ça trompe énormément

Le site de rencontres extra-conjugales Gleeden vient de publier le Top 10 des restaurants parisiens les plus fréquentés par les couples adultérins. Le "Fouquet’s" remporte la palme des idylles illégitimes devant "le Cinq" et le "Dans le Noir". Le "café Marly" ferme la marche de ce palmarès où n’apparaît pas le J’GO. Preuve que l’adulterroir n’est pas un concept à la mode.