Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 595144b59ac4a.jpg Le J'GO 592d2e8e4620b.jpg Le J'GO 5951448d8c919.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 55f982d250e5e.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 5951449a87239.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’GO du 8 janvier 2014

Crée le 09/01/2014

Palmipèdes et palpitants...Malgré les immenses espoirs suscités par la greffe d’un cœur artificiel sur un patient de l’hôpital Pompidou à Paris, les médecins semblent considérer que rien ne vaudra jamais la greffe d’un cœur humain véritable, qui présente l’avantage d’être plus léger et sans batterie.  Au J’Go les cœurs sont tout aussi véritables, qu’il s’agisse de ceux enfermés dans les poitrines de nos cuisiniers que les cœurs de canards persillés qui frémissent cette semaine à la carte du J’GO Toulouse. 

Girafes et girofles
Des fouilles archéologiques entreprises dans les ruines de restaurants situés dans une voie commerçante de la cité engloutie de Pompéi viennent de révéler que les auberges pompéiennes servaient de la viande de girafe à ses clients, agrémentée d’épices venues de pays souvent très éloignes du cœur de l’Empire romain.  La nouvelle a enchanté les cuisiniers du J’Go, qui rêvent déjà d’adapter à l’ongulé africain la recette gasconne du cou de canard farci.

Derrière mon LOU, je fais ce qui me plaît
Sébastien Chabal a finalement écopé de quelques semaines de suspension pour le terrible crochet du droit assené mi-décembre à Marc Giraud. Le geste, il est vrai, n’est pas joli joli, mais le déferlement de commentaires sur le web dénonçant le comportement « indigne» d’un sport « désormais regardé par les familles à la télévision » en dit long sur la mauvaise passe traversée actuellement par notre rugby bien aimé. Hélas, s’ils sont bannis du terrain, les coups bas sont légion en coulisse, où les histoires de gros sous ont remplacé les histoires de gros matches. Vivement le tournoi.