Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5926ec8504d25.jpg Le J'GO 58e55d3978923.jpg Le J'GO 5926006d8da9b.jpg Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 55f982fd24f18.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L'Ego du J'Go du 11 au 17 décembre 2013

Crée le 11/12/2013

Heureusement il y a l’indus...On veut bien être gentils et compréhensifs, mais le rapport ambiguë et masochiste que les Français entretiennent avec le foie gras commence à être franchement pénible. En début de semaine, un  sondage Opinionway commandé par une association de défense des animaux révélait qu’un Français sur trois refuse d’acheter du foie gras pour des raisons éthiques. Dans les années 1960, il n’y avait guère que les Alsaciens et les Gascons pour en produire. La chose se faisait dans les règles de l’art, de façon traditionnelle et en petites quantités. Soudain, le pays entier a voulu se tartiner des toasts, et ceux qui consommaient déjà du foie pour les grandes occasions ont manifesté le désir d’en manger plus souvent.
La filière s’est donc industrialisée, la qualité a baissé, les prix aussi, et les éleveurs, gaveurs et découpeurs traditionnels se sont retrouvés sur la paille, dans l’indifférence générale. Aujourd’hui la filière tradi est exsangue, et les enfants de la génération « foie gras pour tous » se retournent contre les méthodes de production barbares de l’industrie du foie gras, en jouant bien évidemment sur l’amalgame gavage industriel en cage/gavage traditionnel en parc.

Aux 2/3 des Français qui osent encore porter un regard objectif sur le sujet, le J’Go propose de goûter à sa table aux fabuleux foies gras préparés et sélectionnés par la prestigieuse maison chalossienne Paris qui, en 107 ans d’existence, n’a renié ni sa philosophie ni ses méthodes old school : canards élevés pendant 13 semaines minimum et jusqu'à 15 semaines avec accès à un parcours extérieur végétal ombragé, nourris à 70% minimum de céréales exemptes de graisse et farines animales, garanties non OGM. Gavage en 12 jours minimum au maïs grain entier, exclusivement en parc collectif. Et paf.