Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5926ec8504d25.jpg Le J'GO 58e55d3978923.jpg Le J'GO 5926006d8da9b.jpg Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4c035761.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 55f982fd24f18.jpg Le J'GO 57712a411bcca.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L’ego du J’go du 23 octobre 2013

Crée le 24/10/2013

Anti meat
Dans un documentaire diffusé cette semaine sur Arte, un membre de l’équipe gouvernementale néerlandaise reconnaît sans honte que son pays espère détourner les consommateurs de la viande animale au profit de la viande in vitro. Le tout avec un argument de poids : une taxe écologique sur à la viande d’origine animale. Ceux qui aspirent à la meilleure des viandes, serons-nous condamnés au Meilleur des Mondes ?

Le réveil des viandards
En attendant l’arrivée de ce futur apocalyptique dominé par la barbaque en plastoc, il est encore possible de s’offrir l’agrément d’une belle et véritable viande de bœuf. Je conseille à ceux qui ne conçoivent le J’Go qu’à travers le prisme de l’agneau, du canard ou du cochon noir, de s’offrir pour une fois le frisson d’un morceau de viande rouge issue de l’élevage gersois de la famille Laffitte. Persillée comme jamais, rassise cinq semaines, tendre comme c’est pas permis…  elle réveille le viandard en quiconque en avale une bouchée.