Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 5cf666caa0e6a.jpg
"Puisqu'il faut bien se définir (…) moi, je veux bien qu'on me classe dans la catégorie des ploucs. Je corresponds parfaitement à la définition. Je suis fils et petit-fils de paysan. J'ai grandi dans le monde rural. Je peux paraître mal dégrossi, un peu rustre aussi, parfois. D'ailleurs, on est tous un peu ploucs, ici, au J'Go.
Et c'est très bien comme ça."

Denis Méliet 31 janvier 1966 / 3 juin 2019

Les menus du jour

L’EGO du J’GO :

L'Ego du J'Go du 8 au 15 octobre 2013

Crée le 09/10/2013

Mousquetaire mojito
...Après avoir littéralement enflammé les nuits toulousaines du J’Go, le mojito gascon allume désormais des lumières gasco-cubaines dans les yeux des clients de l’établissement de Paris Drouot. Qui n’a jamais goûté ce cocktail, qui substitue avantageusement la Blanche d’armagnac au rhum, ne sait pas ce que le mot métissage veut dire......

Amazon à bloc...
Suite au visionnage de vidéos tournées par les défenseurs des animaux dans des élevages industriels intensifs de canards gras, le gros machin du e-commerce, Amazon, vient de suspendre la vente de foie gras sur son site britannique. Sans doute les responsables de l’entreprise auraient-ils mieux fait d’opter pour de petits producteurs respectant à la fois les traditions et le bien-être des canards, plutôt que tout supprimer d’un bloc… S’il y a des Anglais parmi vous, passez au J’Go : on vous donnera des adresses. ....

New York avé l’accent...
Vaincus par les chaussées en travaux, les chantiers du tramway et la généralisation de la laideur en matière d’architecture et d’urbanisme, certains Toulousains finissent par oublier la chance qu’ils ont de vivre dans l’ancienne capitale des Wisigoths. À ceux-là je dis : lisez l’article paru dans le Belfast Telegraph du 30 septembre dernier. Non content de dire son amour pour le cassoulet du J’Go, ce qui est un signe de bonne santé, son auteur déclare sa flamme ardente à la Ville Rose. (http://shar.es/EHx5y).  On y lit notamment  la phrase suivante : « For Toulouse, think New York with a heavy French accent. » L’herbe est toujours plus verte ailleurs.