Des terroirs, des hommes, une histoire partagée
Veuillez patienter...
Le J'GO 552ce4e659dc8.jpg Le J'GO 5846dc6623dc4.jpg Le J'GO 55f9829cd28f7.jpg Le J'GO 552ce52e4d254.jpg Le J'GO 55debdf316b2a.jpg Le J'GO 552ce4d69b036.jpg Le J'GO 56bc8f0e8d301.jpg Le J'GO 558a6ccc4a9c8.jpg Le J'GO 552ce4f681abe.jpg Le J'GO 552ce4cb6f92a.jpg Le J'GO 55638b846d1fb.jpg Le J'GO 55638bc32908b.jpg Le J'GO 55f982fd24f18.jpg
La boucherie

Les menus du jour

L'égo du J'GO

L'ego du J'GO

Coude à coude
Le Gascon aime le comptoir. C’est même son meuble préféré après la table de la cuisine. Au J’GO Drouot, le comptoir est long, massif, et porte quelques rayures qui sont à la restauration ce que la pourriture noble est à la vigne. Depuis la rentrée, le comptoir de Drouot se couvre, de 10H à 2H du matin, de sandwiches tout ce qu’il y a de plus gascon : magret, cœurs de canard, burger avé l’accent, saucisse de Toulouse façon hot-dog et tout un tas d’autres grignotages traditionnels de la maison. Le tout, rappelons-le, composé d’ingrédients 100% paysans acquis à prix équitable auprès de producteurs partenaires engagés dans l’agriculture durable. Voilà qui donne envie de jouer des coudes au comptoir avec les copains.


Peine-à-jouir
Une étude canadienne tout ce qu’il y a de plus officiel et scientifique vient de révéler que plus un individu mange au fast-food et moins il est capable d’apprécier les plaisirs de la vie. En cause : la diminution de la faculté de patienter dont le rôle serait déterminant dans la capacité de jouir de la vie. Voilà qui fait voir d’un autre œil les clients du J’go qui restent trois heures à table.

...
lire la suite